Les dépenses de la Sécurité Sociale à la hausse Imprimer

Les dépenses de la S.S en forte progression :

Les prescriptions d'arrêt de travail sont en forte progression. Celles-ci ont augmenté de 9,2 % par an en moyenne au cours de la période 1999-2003. En 2003, le coût des arrêts de travail s'élevait à 7,4 milliards d'euros, dont 5,4 milliards pour l'Assurance maladie.

A cette augmentation, s'ajoute une forte disparité géographique, variant de 1 à 3 et que ne justifie aucun facteur médical. Cette disparité illustre à elle seule la nécessité d'harmoniser les pratiques de prescription et d'agir à l'encontre des arrêts de travail médicalement non justifiés. Au total, selon un rapport de l'Inspection générale sanitaire et sociale, il semblerait que 6 % de ces arrêts se révèlent injustifiés.

La réforme de l'Assurance maladie prévoit les dispositions nécessaires pour rationaliser la prise en charge des indemnités journalières. Elle apporte les moyens juridiques nécessaires au renforcement du contrôle et du suivi des arrêts de travail. Ce dispositif permettra de sanctionner les dérives qu'elles soient imputables à quelques prescripteurs ou à certains assurés.