Progression des dépenses de l'Assurance Maladie. Imprimer Envoyer

Progression des dépenses de l'assurance maladie :

La tendance met mal à l'aise le gouvernement : les dépenses de santé progressent vivement en France depuis début janvier. Les remboursements de soins de ville (hors hôpital) ont progressé de 4 % au premier trimestre, en données corrigées. C'est plus que la tendance des douze derniers mois (+ 3,5 %). C'est surtout très au-dessus de ce qui est prévu dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour l'ensemble de 2010 (+ 2,8 %). Les données pour l'hôpital ne sont encore disponibles.

Quelques postes de dépenses concentrent l'essentiel de la hausse. Les soins infirmiers sont en très forte augmentation : + 13,3 % au premier trimestre. Une hausse qui ne s'explique que partiellement par la revalorisation des tarifs des infirmiers libéraux l'an dernier. Autre dépense que la Sécurité sociale a du mal à garder sous contrôle, celles des indemnités journalières versées en compensation des arrêts maladie. Ce poste est affecté, il est vrai, par l'épidémie de grippe H1N1 de la fin 2009 - un décalage dans la facturation reporte une partie de cette dépense sur le début de l'année 2010. Les remboursements de médicaments augmentent aussi un peu plus vite qu'auparavant.

Les autres postes sont plus sages. Les honoraires des médecins généralistes sont même en recul, de près de 2 %. Cela s'explique surtout par le calendrier des épidémies hivernales comme la grippe et la gastro-entérite. Elles ont été plus précoces cette saison (octobre-décembre 2009) que la précédente (janvier-février 2009). Les remboursements de soins dentaires sont également sages.

Le dérapage global est d'autant plus inquiétant qu'il fait suite à un exercice 2009 où les dépenses de santé ont déjà dépassé les objectifs. Le dépassement de l'an dernier, qui est encore en cours d'évaluation, devrait être supérieur à 600 millions d'euros, essentiellement à cause de l'hôpital. Une partie du dépassement va mécaniquement réduire les marges de manoeuvre pour 2010, alors que l'objectif de progression des dépenses d'assurance-maladie est encore plus ambitieux (3 %). Si le dérapage se confirmait au printemps - ce qui est loin d'être certain à ce stade -, le comité d'alerte pourrait, au 1 er juin, imposer des mesures de redressement afin de corriger le tir. Il reste quelques semaines pour infléchir la pente. L'assurance-maladie espère notamment atténuer la hausse des indemnités journalières. Autre élément rassurant : les tarifs des actes facturés à l'assurance-maladie par les hôpitaux et les cliniques n'ont pratiquement pas été revalorisés - ce qui déclenche d'ailleurs des protestations dans le milieu hospitalier (« Les Echos » du 25 février).

Ces évolutions montrent en tout cas, s'il en était besoin, à quel point il est difficile de brider l'évolution des dépenses de santé. Et rendent d'autant moins crédible la volonté d'une progression inférieure à 3 % par an sur le long terme.

Extrait "Les Echos.fr" par : Vincent COLLEN.

 
 
 

 Ils témoignent...


"Merci pour vos conseils et votre efficacité..."

"Rapide, simple et très utile en fonction des périodes, le contrôle médical est un réel outil de gestion de l'absentéisme..."

Je pensais que cela était compliqué mais pas du tout ! Une prestation clef en main pour un budget maitrisé..."

Nos garanties :


  1. Un tarif fixe, sans coûts cachés,
  2. Aucun engagement ou adhésion,
  3. 2800 médecins formés,
  4. Suivi juridique gratuit,
  5. Une consultante dédiée,
  6. Site internet 100% sécurisé (https),
  7. Une écoute, des conseils,
  8. Axmedica est impartial et neutre.

 Ils nous font confiance


  • Grands groupes,
  • Collectivités et assimilés,
  • PME, PMI,
  • Commerçants, Artisans,
  • Professions libérales,
  • Assureurs & caisses de prévoyance,
  • Unions patronales.